Comment utiliser l’IE pour sa recherche d’emploi
Publicité
Publicité

Comment utiliser l’IE pour sa recherche d’emploi

©-Warren-Goldswain-Fotolia.com

©-Warren-Goldswain-Fotolia.com

Comment appliquer les techniques de l'intelligence économique (IE) à la recherche d'emploi ? Voici les recettes de deux anciens élèves de l’Ecole de guerre économique.

Deux anciens élèves de l’Ecole de guerre économique (EGE) ont animé le 6 juin dernier pour les élèves de cette école spécialisée en intelligence économique (IE) une formation sur le thème « Les techniques d’IE appliquées à la recherche d’emplois ». César Volaire du cabinet de recrutement César Volaire & Partners et Philippe Dion, consultant en ressources humaines, ont rappelé lors de cette formation quelques règles simples à appliquer pour la recherche d’emploi. En voici les grandes lignes :

1ère règle : bien cibler sa recherche

Il s’agit en l’occurrence de choisir un domaine correspondant à ses aspirations et compétences personnelles qui soit en adéquation avec les besoins existants sur le marché du travail. L’IE doit servir à cibler les secteurs d’activités porteurs et les sociétés ou organisations qui cherchent à recruter.

Différents moyens peuvent être utilisés: consulter les annonces (web et presse) et les bases de données (jobboards), faire une veille sur le secteur d’activité et les sociétés qui vous intéressent, aller à des conférences,  utiliser son réseau personnel et professionnel ainsi que les réseaux sociaux (LinkedIn, Viadeo), contacter des acteurs du recrutement…

2ème règle : faire un CV sur-mesure

Le CV est un outil tourné vers l’avenir plutôt qu’un recensement de ce que vous avez fait. Il a pour objectif d’attirer celui qui veut vous recruter sur vos capacités à correspondre au poste recherché. Les recruteurs passent en moyenne 6 secondes pour lire un CV. Ils regardent en premier : votre nom, votre poste et votre entreprise actuelle avec les dates jusqu’au deuxième poste, puis la formation. Votre objectif est de rendre visible très rapidement ce que le recruteur veut  voir : l’expérience et les compétences.

Il faut donc faire l’analyse de son capital d’expérience pour en tirer les points qui intéressent celui qui veut vous recruter. Il s’agit d’identifier ses principales compétences (cinq à six au maximum). Celles-ci peuvent être classées par catégories : décider, gérer, diriger, administrer, produire, organiser, communiquer, développer, chercher, former, contrôler, créer, négocier, conseiller. Il faut ensuite relier ses compétences dominantes aux postes tenus et mettre en avant pour chaque emploi pour lequel vous postulez celles qui intéressent particulièrement le recruteur.

3ème règle : préparer ses entretiens

Il est important de préparer ses entretiens en s’intéressant à la structure qui veut vous embaucher. Tapez le nom du recruteur entre guillemets sur Google, et réfléchissez aux enjeux du poste et de l’entreprise dans son ensemble. Préparez des questions pertinentes (analyse personnelle, prospective sur le secteur, question ouverte…)

Préparez vous également à répondre aux questions qui vont vous être posées. César Volaire et Philippe Dion listent une série de questions (voir document). Elles concernent l’expérience professionnelle et les compétences, les motifs de votre candidature, votre projet professionnel, votre personnalité, votre formation, vos contraintes. Enfin, quelques comportements de base sont à respecter lors de l’entretien: être ponctuel, avoir des questions à poser, être poli, être honnête, tourner son vocabulaire de façon positive, prendre des notes. Il faut éviter de parler de salaires et d’avantages, de mentir et de chercher à transformer la question des faiblesses en positif.

Pour recevoir gratuitement un digest des articles chaque semaine je m’inscris à la Newsletter Cadre et Dirigeant Magazine

Sophie Lhameen

Sophie Lhameen

Signaler ce contenu comme inapproprié

4 réactions

  1. Sonia

    25 août 2013 à 17 h 37 min

    Très bon article. La démarche est judicieuse mais peut être pas à la portée de tous. D’où l’intérêt de la publier et qu’elle soit lue car, à mon avis, elle répond bien au marché de l’offre et de la demande d’emploi. Nous devons en faire bon usage.

  2. Vanschoonwinkel

    14 juin 2013 à 9 h 18 min

    Bonjour, merci d’avoir partagé cet article très intéressant. D’autant plus quand on se trouve dans la situation de recherche d’un nouveau challenge.

  3. Gwiazdowski

    13 juin 2013 à 8 h 06 min

    Je tenais à vous remercier pour ces précieux conseils que je me suis permise de coucher sur papier. Cordialement, Emmanuelle Gwiazdowski

  4. ferron

    12 juin 2013 à 10 h 33 min

    Effectivement on peut dire je le savais déjà ! En effet c’est plutôt simple et cela rentre pour partie dans le domaine du bon sens, mais cette piqure de rappel peut permettre à tout un chacun de se remettre dans l’axe !

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>