Quand je serai grand, je serai DRH !
Publicité
Publicité

Quand je serai grand, je serai DRH !

Today friends will grow up to be a business partners

Il y a une vingtaine d’années, j’ai fait un voyage d’études et de rencontres aux Etats-Unis, avec une quinzaine de DRH d’entreprises françaises de tous secteurs et toute taille.

DRH  aux USA,  il y a 20 ans

Dans chaque ville visitée, une grande entreprise nous accueillait. A chaque fois, celui qui nous recevait et nous guidait était le DRH. Pour paraître organisés aux yeux des inventeurs du management, nous avions préparé une vingtaine de questions que nous posions  à chaque DRH que nous rencontrions.

Comment êtes-vous devenu DRH ?

Parmi ces questions il y en avait deux :   »Comment  êtes vous devenu DRH ? » et  » Qu’est-ce qui inspire votre politique des ressources humaines ? »  La réponse  faite nous surprit. C’était il y a 20 ans,  le DRH d’IBM était auparavant directeur marketing wordwilde. « Qui mieux que le directeur marketing d’une entreprise connait les besoins de ses clients, donc les produits à fabriquer et pour ce faire les hommes qu’il faut recruter, former, fidèliser… ?  Qu’est-ce qui inspire votre politique des ressources humaines ?  La réponse était logique « le client ». Les DRH français furent  étonnés et intrigués, certains  heureux de cette modernité.  20 ans plus tard, alors que le management à l’ancienne est mort, la fonction DRH n’a pas fait sa révolution partout  dans notre pays. Le « client » a un rival redoutable avec les partenaires sociaux.

Le DRH 2013 est mort

Combien y a-t-il de DRH en France qui viennent du marketing vente ou de la production ? Comment préparer les cadres à cette fonction tant elle  change vite, à un poste qui n’existe pas à l’heure actuelle dans la forme qu’il aura quand ils  prendront leurs fonctions?  Que sera l’entreprise dans l’avenir à la vitesse d’internet ?  Réseaux sociaux,  ERP,   e-learning,   télétravail,  outsourcing,  cloud computing… posent des enjeux managériaux. Tout le monde a accès à l’information en temps réel, le management devient fluide, de l’huile dans le moteur, les procédures et les actionnaires  à géométrie variable, et le cadre  de plus en plus autonome s’il  s’approprie son poste auquel il trouve du sens. Le DRH est mort  dans sa  forme  2013. Les 20 ans d’ il y a 20 ans sont devenus 2 ans à l’heure de Google. Qui peut décrire la feuille de route du DRH des mois qui arrivent ? Quelle formation, quelles expérience  doit-t-il avoir pour réussir? Certaines prétendent que le bon DRH, celui qui rend les managers autonomes dans la gestion de leur ressources humaines  est biodégradable. Le monde idéal de l’entreprise serait-il sans DRH ? Le débat reste ouvert et je vous invite à y participer.

Pour recevoir gratuitement un digest des articles chaque semaine je m’inscris à la Newsletter Cadre et Dirigeant Magazine

Paul-Emile Taillandier

Paul-Emile Taillandier

Signaler ce contenu comme inapproprié

2 réactions

  1. Pat

    17 juin 2013 à 9 h 26 min

    Si le métier existe encore, car ils ne trouvent plus leur place dans les nouvelles organisations…mais chez les prestataires de service.

  2. AOUALI DRH

    10 juin 2013 à 18 h 18 min

    Non ! Tu es déjà grand sans être DRH . Pense à faire un autre métier .

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>